Sélectionner une page

Le système le plus simple afin de renouveler efficacement l’air dans un espace intérieur, reste de garder grand ouvertes portes et fenêtres. Pour ce faire, il faut que l’infrastructure le permette, que les baies soient assez grandes et que leur ouverture n’engendre pas d’autres risques (par exemple des chutes).

Certains bâtiments sont équipés d’un système de ventilation fixe, aussi appelé VMC (ventilation mécanique centralisée) : il opère un échange entre l’air neuf venant à 100% de l’extérieur et l’air vicié de l’intérieur.

Pour les infrastructures sans VMC, il est possible de s’équiper d’un appareil mobile de purification : il capte l’air de l’espace intérieur à hauteur du sol (le CO2 et les microparticules étant plus lourdes, elles retombent et s’accumulent en bas), l’envoie dans un système de filtration autonome et le rejette, purifié, dans la pièce.

Ces systèmes de maintien de la qualité de l’air par aération, ventilation ou purification sont les seuls actuellement permis par les autorités gouvernantes. Des dérogations peuvent cependant être demandées pour d’autres moyens.

Un détecteur CO2 placé dans l’infrastructure permet de vérifier le bon fonctionnement du système en place et d’indiquer aux sportifs qu’ils peuvent s’entrainer en toute sécurité.

En savoir plus sur :
Les mesures à partir du 9 juin 2021
Les groupes ou bulles
Les contacts
Les zones & surfaces
Les vestiaires & douches
Les buvettes & cafétérias
Les spectateurs
Les entraineurs / encadrants
L’organisation d’une compétition et/ou d’un événement sportif
Les obligations des organisateurs
Le référent Covid
Les stages
Les infrastructures intérieures et extérieures
Les piscines
Les écoles
Les rassemblement pour la pratique libre ou organisée du sport
Le « tracing »
L’obligation de détecteur de CO2
L’utilité d’un détecteur CO2
Comment garder une bonne qualité de l’air dans mon espace indoor ?

Les groupes de moins de 13 ans
Les groupes de 13 à 18 ans
Les groupes de 19 ans et plus